L’apparition de matériaux nouveaux ont permis l’adoption de formes architecturales audacieuses.

L’architecture textile a toute sa place dans cette histoire et ses qualités de légèreté, de durabilité et désormais de recyclabilité lui permettent de s’inscrire naturellement dans les logiques de développement durable qui président désormais l’art de bâtir.
À partir des années 50, l'invention d'un procédé de fabrication de verre plat en grandes dimensions donne naissance aux premiers édifices entièrement vitrés puis, au début des années 70, la production des plastiques offre des matériaux d’enveloppe de plus en plus légers, telles les toiles en PVC qui introduisent l'architecture textile. Dans les années 60 et 70, on voit se multiplier des constructions aux formes libres et aux destinations principalement ludiques : expositions internationales, lieux de rassemblement, équipements sportifs. L’introduction de la flexibilité et de la légèreté dans le bâtiment était alors radicalement nouvelle et inhabituelle. Comme souvent, les recherches et les expérimentations des concepteurs sont relayées par des entreprises industrielles soucieuses de trouver de nouveaux débouchés. En France, Serge Ferrari consacre trois années de sa vie à inventer le textile Précontraint®. Sa passion pour la mécanique va le pousser à chercher des solutions aux problèmes récurrents des textiles techniques, la stabilité dimensionnelle étant le principal d’entre eux.
“L’enduction sous précontrainte est une idée simple, je l’ai imaginée en observant le système du béton précontraint : les armatures métalliques sont tendues, on coule le béton et après on lâche. Dans le tissu, on tire le fil, on enduit et après on lâche. Et quand on a lâché, le tissu est refroidi, il ne peut plus se rétracter”
... Dixit Mr Serge Ferrari.



Dès lors, les avantages spécifiques de l’architecture textile (lumière naturelle répartie sur toute la surface, liberté de formes et de création, grandes portées libres, légèreté, résistance à tous types de climats, déconstruction facile) vont se conjuguer avec les avantages de la technologie Précontraint® : stabilité dimensionnelle contrôlée, homogénéité maîtrisée, longévité renforcée. Cette innovation donne un nouvel élan à l’architecture textile, mais constitue également un apport décisif en matière de protection solaire avec l’apparition de Soltis®, la toile technique que les architectes utilisent notamment pour les grandes surfaces de verre à partir des année 90. Un élan que viendra renforcer une technologie innovante avec l’aventure Texyloop®. De nombreuses années de recherche et de mise au point aboutissent au démarrage du recyclage industriel en 2005 à Ferrare en Italie et à la constitution, la même année, du réseau de collecte. Texyloop®, procédé de recyclage des textiles composites PVC était véritablement le chaînon manquant de l’architecture textile qui ne pouvait manquer de relever le défi lancé par les générations futures. Celui de permettre à une architecture légère, durable et désormais recyclable de s’imposer partout dans le monde.